Aujourd'hui, nous souhaitons partager avec vous, la question des suspentes et de leurs matériaux.

Il est important de rappeler qu'il existe 3 types de matériaux, et 2 types de types de structures, pour fabriquer des suspentes. Et comme pour tout, il y a des avantages et des inconvénients à chaque matériau. Nous continuons à vous sensibiliser et à vous informer sur ce thème, car il est vital en parapente, et peut sembler parfois difficile à appréhender :

Nous vous rappelons qu'il existe un article très complet sur ce sujet que vous pouvez consulter avec ce lien : http://www.horizon-reparation.com/index.php/nouvelles/135-suspentes-non-gainees-votre-calage-en-danger

Le plus simple, ce sont les types de structures : Gainées ou non-gainées.

  • Les gainées ont une âme travaillante entourée d'une gaine de protection.
  • Les non gainées sont simplement constituées d'une tresse à 8, 12 ou 16 fuseaux du matériau travaillant.

 

Les différents matériaux :

  • L'aramide, plus communément appelé kevlar ou technora. Sa caractéristique première est qu'il conserve sa dimension malgrés le temps qui passe. Il est évidemment possible de voir des suspentes Aramide rétrécir à cause de poussières ou particules fines qui s'infiltrent dans la gaine, faisant ainsi grossir cette dernière, et donc raccourcir légèrement la suspente. Le problème est particulièrement accentué avec des suspentes non gainées qui sont d'autant plus soumises à ce phénomène qu'elles ne sont pas protégées.

L'inconvénient, c'est qu'en vieillissant (donc en volant ou en faisant du gonflage) il s'use et perd en resistance à la rupture. C'est pour cela que l'on casse des suspentes lorsque vous faites réviser votre voile de parapente. Pour vérifier que leur niveau de résistance est encore supérieur aux valeurs de réforme. Cela est encore plus marqué sur les voiles Biplace. En effet, le poids et les forces cinétiques que subissent les suspentes sont bien plus important. Aussi le point de fragilité d'un biplace lors d'un contrôle est souvent la résistance à la rupture des suspentes. Cela est bien moins le cas pour les voiles solo.

Pour finir, quelle est la part d'influence de ces suspentes aramides sur votre calage ?

Pratiquement aucune si elle ne sont pas abimées.

   suspente en Aramide : l'âme est or, brun

 

 

  • Le polyéthylène haute tenacité, connu principalement sous le nom Dyneema, a lui la caractéristique de ne pas perdre en résistance dans le temps. Il a aussi le net avantage, et c'est ce qui fait qu'il est beaucoup utilisé ces temps ci, c'est d'être bien plus léger que l'aramide ( environ 30 % plus léger ). L'inconvénient est qu'il peut rétrécir jusqu'a 1,5 % de sa longueur ( ce qui fait 1,5cm par Mètre de suspente ).

Quelle est la part d'influence de ces suspentes dyneema sur votre calage ?

Très importante, du fait de son instabilité dimentionnelle. C'est là, où les contrôles de calage sont parfois être sidérant.

La plupart des voiles ont des cônes de suspentage supérieur à 6m et selon la longueur de dyneema utilisé, les raccourcissement varient de 1 à 20 centimètres...

  suspente en dyneema : l'âme est blanche.

 

 

  • Enfin le 3ème matériau utilisé par quelques marques est le Vectran ou Vectraline : Le vieillissement est plutôt bon car il cumule les avantages des deux matériau précédent, à savoir qu'il bouge très peu en dimension et perd peu de résistance à la rupture dans le temps. Cependant il coûte relativement cher et n'existe qu'en non gainé à l'heure actuelle. Il est donc soumis au problème du raccourcissement par peluchage, comme toutes les suspentes non gainées.

Quelle est la part d'influence de ces suspentes en vectran sur votre calage ?

Pratiquement aucune si elle ne sont pas abimées.

   suspente en Vectran : l'âme est beige mais ici commercialisé en orange.

 

Par conséquent si vous trouvez que le comportement de votre voile change ( ralentissement, paresse au gonflage,...) pensez à faire vérifier votre calage.

Particulièrement si vous avez des suspentes en dyneema non gainée.

N'hésitez pas à nous contacter par e-mail Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. ou téléphone 0 499 620 619 si vous avez des questions.

Bons vols à tous

A bientôt

 

 

Cet article est dédié à l'explication du vieillissement des tissus de parapente avec un avertissement sur certaines qualités de tissus dont les retours en atelier ne sont pas bon.

Tout d'abord, un petit rappel qui ne fait pas de mal :

Voici quelques recommandations de Porcher sport, fabricant de tissus depuis plus de 20 ans : ( ces conseils viennent de leur pages web : http://www.porcher-sport.com/fr/produits/parapente.html )


CONSEILS

Conseils des experts de Porcher Sport pour conserver les performances de votre parapente.Votre parapente est fabriqué à partir d'un tissu technique hautement sophistiqué, résultant de nombreuses années de recherche et d'expérience.

Pour assurer la durabilité et le maintien des performances de votre voile, prenez en soin.

UTILISATION

  • Evitez toute exposition inutile de la voile aux U.V.
  • Ne traînez pas votre voile au sol et ne marchez pas dessus.
  • Ne laissez pas votre voile dans un coffre de voiture en plein soleil sous peine de diminuer significativement sa durée de vie

PLIAGE

  • Ne serrez pas trop votre voile et pliez correctement le bord d'attaque.
  • Veillez à ce que la voile soit vide de tout insecte ou autre corps lorsque vous la pliez. 

NETTOYAGE

  • Etalez votre voile sur une surface plane, propre et sèche.
  • N'utilisez pas de matière abrasive ni de solvant. Si nécessaire, nous vous recommandons de laver la zone tachée avec du savon et une éponge douce.

STOCKAGE

  • Ne pliez votre voile que lorsqu'elle est complètement sèche et stockez la dans un endroit sec et tempéré.
  • Laissez le sac ouvert.

Quels sont les signes de vieillissement ?

Le plus visible est l'aspect visuel du tissus. Le plus important à regarder est le Bord d'attaque en extrados : c'est lui qui permet la portance, et encaisse beaucoup d'efforts en vol. On le voit avec les voile monosurfaces !

Voici un exemple de voile ayant subit des impacts visibles à l'intérieur de l'extrados. Cela est souvent dû à des cailloux qui s'entrechoquent entre l'intérieur de la voile et le sol ( D'où l'importance de vider sa voile des cailloux éventuels !).

 

Cette usure sera visible lors de la mesure des porosités au cours d'un contrôle ( Attention les porosités sont un indicateur de vieillissement et non une vérité absolue ). Il est important de mesurer les porosités à  différents endroits du bord d'attaque pour avoir une idée d'ensemble.

En effet le problème principal est qu'un tissus avec peu ou pas de porosités se déforme dans le biais. En conséquence, les tissus d'extrados et de cloisons essentiellement, vont se déformer, transformer le profil et la géométrie de l'aile. Ainsi déformée, elle n'a plus les mêmes réactions qu'une voile neuve. Des problèmes de perte de vitesse, d'accélération, ou de blocage en situation de vol parachutal peuvent apparaître. Mais dans ce cas, nous parlons d'une voile proche de sa fin de vie, dont les porosités moyennes en extrados au bord d'attaque vont être inférieure à 20 s.

Attention les porosité peuvent tomber très vite sur une voile, selon l'utilisation :

Pour la photo ci dessus, la voile a été fabriquée fin 2015 et vendue en début d'année 2016. Elle a tournée 6 mois en école. Elle a réalisée environ 150 vols. Les mesures de porosité au centre donnent 120 secondes environ pour un tissus qui démarre entre 1200 à 1500 secondes à neuf ! Pour ce qui est des mesures en bout d'aile c'est là aussi autour des 120 secondes et les caissons intermédiaire sont proches des 300 secondes.

Certains de nos clients nous demandent le pourcentage d'usure de leur voile. Il est vrai que l'on peut donner une idée de la durée de vie restante du matériel tout en restant approximatif, car il y a beaucoup de facteur pouvant accélérer le vieillissement, comme expliqué dans les conseils ci dessus.

Prenons donc le taux d'usure de cette voile par exemple en 1 an d'utilisation :

Porosité moyenne sur le bord d'attaque extrados : 120 s + 300 s + 300 s + 300 s + 120 s ) / 5 = 228 s ;

Porosité à neuf : 1200 s valeur basse pour tenir compte des variations de production.

Porosité moyenne restante : 228 s / 1200 s *100 = 19 %. ou une usure de 81% !

Un raisonnement simpliste consisterai à dire qu'il lui reste 19 % de porosité au bout d'un an, donc qu'il lui resterai une durée de vie de 19 % !!!

C'est évidement faux comme raisonnement. Nous le savons par expérience, les voiles durent plus que cela.

Par conséquent comment donner une durée de vie au tissus ?

Voici le graphique que nous avons réalisé en analysant notre base de données, et soumis aux ingénieurs de Porcher, qui l'ont validé :

La courbe varie en fonction de la qualité des tissus, mais garde toujours la même forme globale.

 

On peut voir que la baisse de porosité, et donc l'usure du tissus n'est pas linéaire ni réguliere. Le tissus perd environ 1/3 de porosité en 15% d'utilisation, autant dire dans les 45 à 90 premiers vols. Ensuite la perte de porosité va être linéaire (hors accidents). Et vers 85 à 90 % d'utilisation, elles vont se mettre à chuter très vite. 

Vous pouvez vous en servir dans l'autre sens, à savoir, regarder les porosités de votre dernier contrôle et les reporter sur la courbe, cela vous donnera une idée d'où en sont vos tissus.

Cependant le problème que nous avons soulevé plus haut est plus complexe :

Si nous reportons la porosité moyenne de notre voile sur la courbe, nous obtenons une usure de 75 %. Ce qui est mieux que les 81 % calculés plus haut

 

Mais c'est quand même anormalement bas pour une voile de cet âge, qui aurait du présenter une porosité moyenne plutôt dans les 450 secondes...

Et plusieurs voiles, qui sont passées récemment dans notre atelier, ont eu ce type de résultats malgrés leur "jeune" âge. Leur point commun est le tissus Dominico D30.

Cette qualité de tissus : le Dokdo 30 était jusque là irréprochable. Contrairement à sa version allégé : le Dokdo 20, qui lui, a posé certains de problèmes de vieillissement, notamment de résistance à la déchirure.

 

Voici d'autres photos concernant ces voiles qui ont moins de 15 mois ( et 150 vols), on voit bien les craquelures et l'enduction qui se décolle du tissus. Ici il ne s'agit pas de cailloux mais bien d'un vieillissement d'usage. Nous avons évidemment demandé aux propriétaires de ces voiles s'il y avait eu des utilisations particulières qui pourraient expliquer ça. L'utilisation a été parfaitement "normale".

Nous sommes donc en face d'un véritable problème d'usure rapide du tissus. Vous pouvez vous aussi regarder sur les parties proches des coutûres ou des joncs car c'est là que les craquelures commencent, pour se propager ensuite sur le reste du tissus.

Evidemment tous les tissus ne vieillissent pas pareil mais cette usure accélérée sur cette qualité est inquiétante pour la durée de vie des voiles récentes. Le D30 n'est pas un allégé mais bien un 40 gr/m2 qui est utilisé par de nombreux constructeurs aujourd'hui.

Exemple d'usure "normale" :

tissus Skytex de chez Porcher, en fin de vie :

 

On remarque bien les craquelures, mais pas de "morceaux" d'enduction manquant, c'est une voile avec une usure prononcée ( 12 ans d'âge), mais d'aspect "normal".

Nous sommes en relation avec le fabricant des voiles citées ci dessus, et cherchons s'il y a d'autre cas.

Si vous observez ce phénomène à l'intérieur des caissons sur votre voile récente ( moins de 18 mois ou 150 vols), faites nous en part, nous essaierons d'obtenir directement des explications chez le constructeur.

N'hésitez pas à nous contacter si vous observez ces phénomènes sur votre parapente.

 

A compter de Janvier 2017, nous mettons en place un tarif Clubs Partenaires.

Le système est très simple : Votre club décide de devenir partenaire et tous ses adhérents bénéficient d'un tarif préférentiel toute l'année. 

En contrepartie le club s'engage à relayer nos newsletters à ses adhérents toute l'année. Cet accord se renouvelle tous les ans.

La plupart d'entre vous le savent déjà, nos news ne sont pas à destinée publicitaire, mais avant tout rédigées pour partager des informations techniques (sécurité) à propos des matériaux ou différents thèmes spécifiques autour du parapente ( mauvais montage parachute, entretien des voiles, ...)

Pour devenir partenaires, un club doit juste signer un accord de partenariat et nous transmettre la liste de ses adhérents :

Nom prénom et email (ce dernier sert uniquement à vérifier les homonynes, exemple 2 Jean DUPONT dans un même clubs, ou 2 Pierre MARTIN dans 2 clubs différents, mais n'est pas utilisé commercialement sans l'accord du pilote).

Cette liste permet un contrôle automatique lors de la saisie de vos coordonnées sur le bon de commande en ligne afin de vous permettre de bénéficier des tarifs Club partenaire.

Les réductions sont de l'ordre de 5 à 10 € par voile selon les prestations.

Vous pourrez voir ces changements lorsque vous réaliserez votre prochaine commande.

 

Les clubs peuvent nous contacter pour mettre en place ces partenariats.

Si votre club ne fait pas partie de nos partenaires demandez à un responsable de se mettre en relation avec nous. Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. ou tel 0499 620 619.

 

Procédures pour les Clubs.

Téléchargez l'accord de partenariat ICI

Remplissez le, et retournez nous le par mail avec un fichier contenant sur chaque ligne les Noms Prenoms emails de vos adhérents au format suivant :

NOM DU CLUB EN MAJUSCULES

Nom,Prénom,email

Nom2,Prénom2,email2

Nom3,Prénom3,email3

...

Ou un fichier excel comme celui ci  icone excel horizon parapente  nous ferons le traitement pour l'intégrer à notre base.

Attention aux fautes "de frappe", les ordinateurs ne sont pas capables de lire les nuances !

Des problèmes de montage !!!

Voici une vidéo qui nous fais rire... Mais un peu jaune pour le propriétaire.

Sur youTube

 Une ouverture de secours en atelier HORIZON Parapente

 

Sur Facebook

Ouverture de secours atelier HORIZON Parapente

 

 

Et le dernier montage trouvé avec des têtes d'allouettes "sangle sur sangle" :

Joli, mais potentiellement mortel au choc à l'ouverture à cause de "l'échauffement" dû au frottement brutal. Ce cas s'est déjà produit, les sangles ont fondues... Le pilote ne s'en est pas sorti.

 Mauvais montage sangle sur sangle sur parachute de secours

Une fois corrigé, il n'y a plus de risques.

Montage secours parapente corrigé par HORIZON Parapente

N'hésitez pas à nous contacter si vous avez un doute sur le montage de votre secours.

Bonjour,

aujourd'hui petit article pour partager quelques infos sur la pose d'un ripstop.

Le ripstop est un autocollant en tissu qui sert à réparer les petites déchirures ou à empêcher les grosses déchirures de s'agrandir lorsque l'on ne peut pas faire réparer tout de suite ( à l'étranger ).

Il en existe en plusieurs couleurs, mais aujourd'hui chez Porcher par exemple il n'est vendu plus que du blanc et du noir.

Bien commençons voici le lien vers la vidéo qui vous permettra de voir toute les étapes excepté le nettoyage de la zone qui a déjà été réalisé avant :

 https://youtu.be/Nn5M_xo9w2g

video ripstop horizon parapente

 

Ou sur Facebook

Video ripstop sur Facebook horizon parapente

 

Voici toute les étapes décrites pas à pas pour vous permettre de lire les détails qui peuvent ne pas être vus à la vidéo.

Tout d'abord vous devez identifier la zone de déchirure et vérifier qu'elle n'est pas en plusieurs fois. Parfois on voit des coupures de plusieurs cm en plusieurs fois ( 3 ou 4 espacées de parfois 20 à 30 cm ). Donc n'hésitez pas à regarder le tissus tout autour de la zone de déchirure au cas où.

Ensuite, nettoyer la zone sur 4 à 5 cm autour de la déchirure pour enlever la poussière et autre résidu qui, si vous les laisser vont vite faire décoller le ripstop.

Un coup de chiffon humide suffit.

Puis vous coupez un morceau d'autocollant ripstop plus large et plus long que la déchirure (2 à 4 cm de plus) pour éviter qu'elle ne s'agrandisse. Car si vous ne la couvrez pas intégralement, cela ne sert à rien.

Ensuite, vous arrondissez les angles de votre ripstop afin de ne laissez qu'un minimum de surface à la poussière et éviter qu'elle ne passe dessous et qu'elle décolle le ripstop par les angles.

Vous obtenez donc un rond ou un ovale, ces formes là restent 2 à 3 fois plus longtemps que les carrés ou rectangles. Vous pouvez comme sur la vidéo, couper le papier au milieu pour être plus précis à la pose.

Puis vous pouvez commencer à coller votre ripstop. Faites le en deux fois, c'est plus simple. Décollez la moitié du papier et posez la partie collante au début de votre déchirure. En pensant bien à laisser déborder votre ripstop de la déchirure comme expliqué précédemment.

Faites le sur une surface plate. Si vous avez une planche ou un support rigide pour vous permettre de tendre le tissu et d'éviter les plis qui encore une fois laisserons la place à la poussière de rentrer et de décoller petit à petit votre réparation. Si vous n'avez rien sous la main, faites le sur la cuisse ou le genou ça marche aussi.

Puis une fois que vous avez bien posé la première moitié du ripstop, avancer doucement en prenant garde à ne pas faire de plis et coller cm par cm en chassant bien les éventuelles bulles d'air ou plis en tendant bien le tissu.

Le ripstop met plusieurs minutes à se fixer au tissu ( environ 10 à 15 min ) vous avez donc le temps de vous y prendre tranquillement. Ne vous pressez pas vous ne ferez qu'augmenter vos chances de faire un pli !

Vous pouvez le décoller plusieurs fois si besoin pour corriger d'éventuels défauts, mais attention le ripstop peut se coller lui même si vous ne faites pas attention, et dans ce cas vous pouvez recommencer.

Enfin, appuyer bien sur l'ensemble de l'autocollant pour bien le faire adhérer sur toute la surface en exerçant des pressions avec votre pouce d'un bout à l'autre de votre réparation.

Si vous avez suffisamment de lumière, vous verrez que la couleur est plus forte lorsque vous avez bien appuyé. 

Voilà votre petite réparation est terminée ! Pensez à la surveiller de temps en temps, mais en général, lorsque c'est bien fait, cela dure dans le temps.

Attention, petit avertissement sur les différents tissus, certains tissus autres que les Porcher comme certains dominico ou certains de la marque Toret adhérent moins et le ripstop tient beaucoup moins bien sur ces tissus là.

Vous pouvez essayer de trouver du ripstop de ces différentes marques mais nous même n'arrivons pas à nous en procurer. 

Si vous avez une déchirure avec un angle, pensez à faire un ripstop à l'intérieur du caisson et un autre à l'extérieur, ça tient mieux. 

Nous vous rappelons que vous pouvez nous commander du ripstop en format A4 pour 2€

Bons vols

Nous vous informons que nous serons présent à la coupe Icare, Pavillon Barish, allée H, sur le stand que nous partageons avec TREKKING-Parapentes.

Horizon parapente à la coupe icare

 

Pour ceux qui souhaitent nous apporter leurs voiles ou matériel pour révision, réparation, nous pouvons le prendre. 

Pour ceux qui souhaitent discuter d'un projet, ou tout autre sujet, venez nous voir, nous sommes présents pour vous !

A bientôt