Voici ce que nous avons vu ces deux derniers mois concernant les secours ...

maillonparachuteouvert 

 Et comme il n'y a pas de joint torique pour bloquer la sangle d'élévateur, l'empêcher de bouger, il y a de forte chance pour qu'elle glisse dans l'ouverture.

Et dans ce cas précis, nous avons fait l'essai de sortir la sangle et ... nous avons réussit sans trop de difficutés.

Le pilote concerné a réalisé qu'il avait volé pendant deux ans comme cela. Et comme il avait acheté le matériel, sans vérifier le montage du parachute ni des élévateurs, il ne s'en est jamais rendu compte.

La confiance en l'acheteur n'empêche pas la vérification du parachute, surtout qu'il est conseiller de le replier tout les 6 mois, au pire tout les ans.

 Cas suivant : montage avec un mousqueton alu sans verrouillage...

Il était comme cela lorsque nous avons ouvert les caches d'épaules ! Nous vous laissons deviner le résultat probable à l'ouverture.

Nous avons fait le test : a tout les coups la sangle d'élévateur sort... Heureusement l'autre sangle d'élévateur était montée avec un maillon rapide 8 mm serré à la clé.

Autre cas, moins évident pour un public non avertis :

Le montage des deux élévateurs, le noir et le rouge sur la photo ci dessous

 

En effet, ce montage dit "en tête d'alouette" sangle sur sangle, a de grande chance de ne pas résister à une ouverture. Le risque étant la brûlure par échauffement des sangles entre elles due à la rapidité et à la force déployé. Nous signalons ce cas parce que, malheureusement, certains en ont fait les frais définitivement...

Un exemple de montage sécurisé :

Les jonction sangle sur sangle sont à proscrire totalement. Faites des jonctions sangles/maillons/sangles.

Notez la pose de joints toriques qui maintiennent les sangles en place (même si le maillon est ouvert).

Pensez à plier ou faire plier vos secours si vous ne l'avais pas encore fait.

Bons vols